Revenir à Patrimoine

Cour Saint-Hubert

Cour Saint-Hubert : enfin un projet ! Mais attention au patrimoine historique

Le groupe Espace-Trianon est propriétaire, depuis une vingtaine d’années, d’un vaste terrain qui va du boulevard de la Sauvenière à la rue Saint-Hubert. Il y projette deux grandes réalisations.

D’une part deux hôtels doivent être construits sur l’actuel parking à l’air libre qui couvre l’espace autrefois occupé par le théâtre wallon du Trianon, entre le boulevard et la muraille soutenue par des Travhydro.

Outre un Ibis de 120 chambres, il y aura un « Etap Hôtel » de 100 chambres. Les deux appartiennent au groupe ACCOR, leader européen et groupe mondial dans les secteurs du voyage, du tourisme et des services. La demande de permis d’urbanisme devrait être lancée dans le courant de cet été.

On peut dire que les hôtels fleuriront sur un petit espace : outre ces deux-ci, la construction du Crown Plaza au Mont-saint-martin et, au Cadran, un projet d’hôtel **** de 140 chambres, sans parler du site de Saint-Agathe, actuellement à l’abandon.

Derrière ces nouveaux bâtiments, au pied de la muraille, un parking de 280 places sera aménagé. Un ascenseur privé reliera le passage de la Basse-Sauvenière à la cour Saint-Hubert.

D’autre part, au-dessus de la muraille, les bâtiments de la cour Saint-Hubert seront rasés pour y construire deux immeubles. Le premier, à front de la rue Saint-Hubert, comprendra 11 appartements ; le second, qui lui sera parallèle, surplombera les hôtels du boulevard avec ses 15 logements. Il bénéficiera d’une vue remarquable sur la ville. Mais la réciproque sera-t-elle vraie… ?

Le projet de reconstruction de la Cour Saint-Hubert vient au terme d’une longue dégradation d’un ensemble architectural unique à Liège, puisqu’il contient des éléments significatifs de notre architecture civile depuis le Xe siècle jusqu’au XIXe. Il tenait son unité et son harmonie d’un imposant immeuble néo-classique du début du XIXème siècle. Nous déplorons qu’il soit projeté de le démolir.

Nous demandons qu’une étude scientifique complète soit réalisée sur les parties les plus anciennes du site et que la muraille de soutènement soit mise en valeur.

Conformément à l’esprit du classement comme monument des caves du XVIe siècle, nous demandons non seulement  que soit conservée les deux niveaux de caves mais que leur accès soit public.

Ces caves classées du XVIe siècle (côté rue Saint-Hubert)  ainsi que l’ensemble médiéval (côté sud) devraient être intégrés au projet. La tour du XIVe siècle et son escalier à vis ressemble très fort à la tour des Vieux-Joncs (XIV s.) à laquelle elle semble légèrement antérieure.

L’ensemble tout-à-fait remarquable  pourrait être parcouru par les visites guidées organisées par l’Office du Tourisme. On pourrait prévoir le périple suivant : rue Saint-Hubert, Cour Saint-Hubert, caves du XVIe, tour et escaliers à vis du XIVe, terrasse et murailles (Xe-XIIe), escaliers et caves (XVIIe-XVIIIe), caves gothiques du n° 6 rue de la Montagne et retour rue Saint-Hubert.

Louis NISSE, septembre 2008