Revenir à SOS Mémoire de Liège

Présentation de SOS Mémoire de Liège

Connaissez-vous S.O.S. Mémoire de Liège ?

La cotisation annuelle  des membres adhérents et associés est de 15 € . Elle permet de recevoir La Chronique, une publication en format A4 et en couleur sur l’histoire du patrimoine liégeois et sur l’actualité en cette matière.

Notre n° de compte : BE33 0682 1195 6646. 

Notre siège social : Hors Château 69, 4000 LIÈGE

Si vous êtes intéressé(e) par nos activités, si vous avez des questions à nous poser, des suggestions à nous faire, si vous souhaitez participer à nos visites, n’hésitez pas à nous contacter. Merci de nous soutenir !

Contacts : Madeleine MAIRLOT, présidente : 04 221 45 36 ; 0478 31 40 44 ; m.mairlot@skynet.be;

Bruno DUMONT, vice-président : 04 223 40 65; 0484 77 35 33; bruno.dumont@ymail.com

Joseph DELHAXHE, trésorier : 0497 30 36 60; fed.ep@skynet.be

Claire ANCION, trésorière : 04 379 61 67; claire.ancion@hotmail.com

*****

A propos des 20 ans de notre asbl, voici un petit film qui retrace l’histoire de notre  combat fondateur : l’occupation de la place Saint-Lambert en 1992 :

http://www.youtube.com/embed/h6RXjxDnvPs

Nous sommes une association sans but lucratif fondée en 1992, au moment de l’occupation du site archéologique de la place Saint-Lambert par un groupe de citoyens décidés à ne pas laisser construire, sous la place, un parking de huit cents places, destructeur du site.Nous avons pour but, dans un esprit de pluralisme, la sauvegarde et la promotion des valeurs historiques, culturelles et affectives du patrimoine monumental et paysager de Liège, trop longtemps malmené.

Soucieux de promouvoir le patrimoine de notre cité, nous  organisons régulièrement des visites guidées dans le cœur historique et dans les quartiers de Liège.

Composée de bénévoles, notre association est à la fois comité de vigilance et groupe de pression. Elle s’est mobilisée ces 10 dernières années pour défendre, notamment :

  • les bâtiments classés du projet « Grand Curtius » et la mise sur pied d’un comité citoyen pour accompagner le fameux projet de rassemblement des musées liégeois
  • le site archéologique de la place Saint-Lambert dont la conservation a permis la réalisation de l’Archéoforum
  • le classement de l’ancienne  piscine de La Sauvenière et sa réaffectation
  • la mise à l’abri et l’inventaire des vestiges de l’hôtel de Cortenbach
  • la  restauration de la cour Saint-Hubert et de  l’hôtel de Soër de Solières
  • les fouilles préalables au projet d’un hôtel 5 étoiles au Mont-Saint-Martin
  • l’affectation dans l’avenir du Palais des Princes-Évêques à des fins culturelles et touristiques
  • l’étude et la mise en valeur de la muraille de la rue Basse-Sauvenière
  • la protection du patrimoine paysager des coteaux de la Citadelle
  • La sauvegarde des maisons historiques et des intérieurs d’îlot du quartier léopold
  • La défensse de la porterie de l’ancienne abbaye du val benoît
  • La défense de l’hôtel Rigo, maison néo-mosane de la rue de Fragnée

Les 20 ans de S.O.S. Mémoire de Liège

Fêtés ce 8 mars à l’Archéoforum, les 20 ans de S.OS. Mémoire de Liège ont eu un franc succès. 300 personnes sont passées ce soir-là pour voir une exposition de documents et de photographies de l’époque de l’occupation de la place Saint-Lambert, pour assister à la conférence des archéologues de la Région wallonne, aux visites guidées du site, écouter le concert de Fanchon Daemers et de son accordéoniste, découvrir le film documentaire réalisé par le Gsara et déguster des zakouskis accompagnés du verre de l’amitié. Ce fut une belle fête !

Plusieurs personnalités ont fait à l’asbl l’honneur de leur présence et de nombreux « anciens » parmi lesquels des occupants du site de la place Saint-Lambert en 1992 lui ont fait l’amitié d’être là.

Le directeur de l’Institut du Patrimoine wallon, Freddy Joris, a rappelé comment l’idée d’un Archéoforum  a vu progressivement le jour et les circonstances politiques de sa mise en place. Il n’a pas hésité à reconnaître que sa fonction actuelle, il la devait bien aux combats de S.OS. Mémoire de Liège et des occupants de la place.

Dans le texte écrit par Jean-Marc Léotard, à l’étranger ce jour-là, et présenté par Pierre Van der Sloot à l’aide de photographies et d’articles de presse, l’absurdité des projets mégalomanes des années 1970, dessus et dessous la place, les aléas du chantier durant les années 1990 et les difficultés des fouilleurs ont été précisément évoqués.

J.-M. Léotard a rendu hommage à Hélène Danthine, professeur d’archéologie à l’ULg dans les années 1970-80,  à Marcel Otte, son assistant à l’époque, à Jacques Stiennon. Il a rappelé le rôle joué par l’Institut archéologique liégeois, la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles, S.O.S. Mémoire de Liège, le Groupe Saint-Lambert, …

Il a évoqué, entre autres, le déménagement, en 1982, de la crypte de Saint-Lambert et de l’hypocauste romain, remis en place 10 ans plus tard (une première mondiale !) ; la démolition d’une partie des fondations des nefs de la cathédrale pour la construction d’un mur emboué (qui ne fut finalement pas construit à cet endroit) ; la découverte du columbarium des chanoines de la cathédrale, des chapiteaux romans,  de l’oratoire (supposé) de saint Lambert…

Tout cela sur fond de destructions brutales, parfois nocturnes (la nuit du 25 au 26 mai 1993),  de tergiversations des pouvoirs, de bagarres entre les archéologues, aidés par les « occupants », et les démolisseurs.

Une note positive in fine : « Finalement aboutirent de nouveaux projets et plans, largement inspirés des idées répandues par les Liégeois et les archéologues, d’une part, soutenues par les architectes, d’autre part, mais surtout facilités par l’abandon du programme de construction du vaste parking souterrain. Une dalle posée sur pieux couvrit l’équivalent de l’ancienne place, une autre soutint la route nationale ; la succession des chœurs occidentaux fut maintenue in situ, par-dessus le parking. Mieux encore, de réels efforts de conservation des vestiges furent consentis en cours d’exécution des travaux, suite à la découverte d‘éléments précieux ou importants. »

Mais sa conclusion est amère : « Aucune concertation ne permit d’éviter la fourberie notamment celle révélée par la mise sur pied d’opérations de démolitions réalisées la nuit avec grande discrétion. Pour toujours, je garderai de ce que parfois certains ont pu assimiler à un consensus la mémoire d’un vain chaos. »

La présidente de S.O.S. Mémoire de Liège a, quant à elle, parlé de l’histoire de l’association depuis 20 ans et de son combat fondateur, de ses nombreuses actions menées pour la défense du patrimoine liégeois,  auxquel le Vieux-Liège a participé activement. Elle a souligné, dans son exposé, l’importance symbolique du lieu choisi pour la fête du jour, l’Archéoforum : « À ce propos, je tiens à dire que notre présence en ces lieux aujourd’hui est particulièrement significative, je dirai même symbolique. Elle témoigne du fait que des mentalités ont évolué. Certes, le temps a passé, la place s’est construite, on a un peu oublié les bagarres. Mais aussi, nous pensons que quelque chose a changé.

Longtemps nous avons été considérés par un certain nombre de responsables des institutions et du monde politique comme des « jusqu’au-boutistes », des contestataires à tous crins, nous n’étions en tout cas pas compris de tous et, en haut lieu, on nous ignorait : pas un mot de notre action lors de l’inauguration de l’Archéoforum en 2003… on avait déjà 11 ans pourtant et la presse continuait à parler de nous. »

Pour conclure positivement: « Mais fi de ressentiment. Aujourd’hui, nous avons gagné en légitimité. Une culture de concertation entre les décideurs et les citoyens fait son chemin. Doucement. Peut-être y sommes –nous pour quelque chose. On s’en réjouit en tout cas. Et on est reconnaissants envers tous ceux, très nombreux, simples citoyens comme universitaires avertis, qui ont eu le courage de nous soutenir, dès le début… »

Rendez-vous au prochain jubilé !

Madeleine MAIRLOT

Visites de SOS Mémoire de Liège

Le samedi 18 janvier 2014 à 14 h et à 16 h : Le musée Grétry en textes et en musique Nous vous invitons à flâner  avec nous dans l’ambiance familiale d’une belle demeure d’Outremeuse, récemment rénovée. La vie et l’œuvre de Grétry seront évoquées et animées à travers les objets, partitions, peintures, photos, affiches, …

2 pings

  1. […] Ecetia, un sacré montage à tiroirs impitoyablement légal, et des opposants, asbl et citoyens. Une guérilla juridique et médiatique, c’est l’entourloupe, l’intox […]

  2. […] Ecetia, un sacré montage à tiroirs impitoyablement légal, et des opposants, asbl et citoyens. Une guérilla juridique et médiatique, c’est l’entourloupe, l’intox […]

Les commentaires sont désactivés.