Accueil

 NOTRE PROGRAMME ANNIVERSAIRE

CLIQUEZ ICI :  NOS 125 ANS

 Nos missions

Le Vieux-Liège a pour objet la défense et la promotion du patrimoine culturel, historique, architectural et paysager du pays de Liège. Il est aussi un comité d’études archéologiques, historiques, dialectologiques et folkloriques.

Le Vieux-Liège veille à ce qu’on ne puisse impunément  détruire ou appauvrir tant notre patrimoine architectural que les divers témoins de l’histoire de notre cité.
Il publie régulièrement un bulletin et une chronique.

Il organise aussi des visites guidées et des conférences pour faire connaître notre beau patrimoine.

 Notre histoire

À l’occasion du combat pour la sauvegarde de la maison Porquin (monument de style mosan aussi remarquable que le palais Curtius, autrefois situé place de l’Yser), la  société du Vieux-Liège a été fondée le 20 février 1894  par un groupe de Liégeois soucieux de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine monumental et culturel de la région liégeoise. Elle acquiert de statut d’asbl en 1926. Le  titre  honorifique de Société royale Le Vieux-Liège lui est décerné en 1945.

Le Vieux-Liège emménage  au deuxième étage de l’hôtel de Crassier, 14 rue des Célestines, le 17 novembre 1938. En 2001, la société déménage au 69 en Hors-Château où elle se trouve actuellement.

 Nos principaux combats

Depuis les années 1990, le Vieux-Liège mène avec l’ASBL « SOS Mémoire de Liège » des combats énergiques pour la sauvegarde du patrimoine. Ainsi :

  • les bâtiments classés du projet « Grand Curtius » et la mise sur pied d’un comité citoyen pour accompagner le fameux projet de rassemblement des musées liégeois
  • le classement de l’ancienne piscine de La Sauvenière et sa réaffectation en « Cité Miroir »
  • la mise à l’abri et l’inventaire des vestiges de l’hôtel de Cortenbach et de « La Populaire », la Maison du peuple de Liège
  • la restauration de la cour Saint-Hubert et de  l’hôtel de Soër de Solières
  • les fouilles préalables au projet d’un hôtel au Mont-Saint-Martin
  • la réaffectation du Palais des Princes-Évêques à des fins culturelles et touristiques
  • l’étude et la mise en valeur de la muraille de la rue Basse-Sauvenière
  • La sauvegarde et la mise en valeur du site des coteaux de la Citadelle
  • La valorisation du centre ancien protégé, notamment des quartiers Léopold et Cathédrale
  • La porterie de l’ancienne abbaye du val Benoît
  • L‘hôtel néo-mosan de la rue de Fragnée (maison Rigo)
  • Le classement, la restauration et la réaffectation de l’ancien Observatoire de Cointe